Les voyages en mer à travers la Bible

Chères lectrices, chers lecteurs,

comme le dit l’expression consacrée, les voyages forment la jeunesse. La Bible comporte peu de récits de voyages en mer, ce qui fait de ces moments des événements assez marquants pour être relevés. Prenons un peu le large et voyons ce que deux récits maritimes ont à nous dire.

jaffa jonah

Jonas veut fuir l’Éternel

Le livre de Jonas est populaire chez les enfants, l’épisode du poisson n’y est pas étranger. Sous un aspect enfantin ce livre comprend plusieurs leçons à même de nous édifier. Voyons le premier chapitre.

Jon 1.1-16

1 La parole de l’Éternel fut adressée à Jonas, fils d’Amitthaï, en ces mots : 2 Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et crie contre elle! car sa méchanceté est montée jusqu’à moi.

3 Et Jonas se leva pour s’enfuir à Tarsis, loin de la face de l’Éternel. Il descendit à Japho, Et il trouva un navire qui allait à Tarsis; il paya le prix du transport, Et s’embarqua pour aller avec les passagers à Tarsis, loin de la face de l’Éternel.

4 Mais l’Éternel fit souffler sur la mer un vent impétueux, et il s’éleva sur la mer une grande tempête. Le navire menaçait de faire naufrage. 5 Les mariniers eurent peur, ils implorèrent chacun leur dieu, et ils jetèrent dans la mer les objets qui étaient sur le navire, afin de le rendre plus léger. Jonas descendit au fond du navire, se coucha, et s’endormit profondément. 6 Le pilote s’approcha de lui, et lui dit : Pourquoi dors-tu? Lève-toi, invoque ton Dieu ! peut-être voudra-t-il Penser à nous, et nous ne périrons pas. 7 Et ils se dirent l’un à l’autre : Venez, et tirons au sort, pour savoir qui nous attire ce malheur. Ils tirèrent au sort, et le sort tomba sur Jonas.

8 Alors ils lui dirent : Dis-nous qui nous attire ce malheur. Quelles sont tes affaires, et d’où viens-tu? Quel est ton pays, et de quel peuple es-tu? 9 Il leur répondit : Je suis Hébreu, et je crains l’Éternel, le Dieu des cieux, qui a fait la mer et la terre. 10 Ces hommes eurent une grande frayeur, et ils lui dirent : Pourquoi as-tu fait cela? Car ces hommes savaient qu’il fuyait loin de la face de l’Éternel, parce qu’il le leur avait déclaré. 11 Ils lui dirent : Que te ferons-nous, pour que la mer se calme envers nous? Car la mer était de plus en plus orageuse. 12 Il leur répondit : Prenez-moi, et jetez-moi dans la mer, et la mer se calmera envers vous; car je sais que c’est moi qui attire sur vous cette grande tempête.

13 Ces hommes ramaient pour gagner la terre, mais ils ne le purent, parce que la mer s’agitait toujours plus contre eux. 14 Alors ils invoquèrent l’Éternel, et dirent : O Éternel, ne nous fais pas périr à cause de la vie de cet homme, et ne nous charge Pas du sang innocent ! Car toi, Éternel, tu fais ce que tu veux. 15 Puis ils prirent Jonas, et le jetèrent dans la mer. Et la fureur de la mer s’apaisa. 16 Ces hommes furent saisis d’une grande crainte de l’Éternel, et ils offrirent un sacrifice à l’Éternel, et firent des vœux.

Qu’il commence étrangement ce livre de Jonas, pas banal un prophète dont le livre relate dès les premiers versets qu’il veut s’enfuir « loin de la face de l’Éternel » (Jon 1.3). Comme nous le savons l’Éternel a créé les cieux et la terre, ce que ne manque pas de rappeler Jonas non sans vantardise à peine voilée, « Je suis Hébreu, et je crains l’Éternel, le Dieu des cieux, qui a fait la mer et la terre » (Jon 1.9). Le début du livre de Jonas nous rappelle que l’Éternel a tout créé et qu’il contrôle les éléments comme il l’entend. Le Seigneur est parfaitement maître de sa création.

Probablement Jonas a été coupable de fausse piété en ce début de récit. Il évoque son pedigree prestigieux quand les marins s’inquiètent de la mer qui gronde, au lieu de prier. La Bible montre que les éléments, ici la mer, peuvent traduire des messages du Seigneur. Je ne vais pas m’étendre sur ce que représente tel ou tel cataclysme, simplement évoquer ce qu’ont fait à raison les marins, à savoir prier et reconnaître que l’Éternel est maître de toutes choses.

Une mer déchaînée ne doit en aucun cas être un motif pour être en colère contre le Seigneur, qui sommes nous pour juger son dessein? Au contraire c’est une occasion de plus de prier et de louer celui qui a créé les cieux et la terre.

La barque protectrice

Notre Seigneur Jésus-Christ lors de son ministère a manifesté son autorité par ses nombreux miracles. Le lac de Galilée peut connaître de sévères tempêtes, contrairement à ce que laisse penser la consultation rapide d’une carte de Palestine et la taille réduite du plan d’eau.

Mc 4.35-41

35 Ce même jour, sur le soir, Jésus leur dit : Passons à l’autre bord. 36 Après avoir renvoyé la foule, ils l’emmenèrent dans la barque où il se trouvait; il y avait aussi d’autres barques avec lui. 37 Il s’éleva un grand tourbillon, et les flots se jetaient dans la barque, au point qu’elle se remplissait déjà. 38 Et lui, il dormait à la poupe sur le coussin. Ils le réveillèrent, et lui dirent : Maître, ne t’inquiètes-tu pas de ce que nous périssons ? 39 S’étant réveillé, il menaça le vent, et dit à la mer : Silence ! tais-toi ! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme. 40 Puis il leur dit : Pourquoi avez-vous ainsi peur ? Comment n’avez-vous point de foi ? 41 Ils furent saisis d’une grande frayeur, et ils se dirent les uns aux autres : Quel est donc celui-ci, à qui obéissent même le vent et la mer ?

De même que les occupants de l’arche et les animaux ont été épargnés par la tempête du déluge du temps de Noé, de même les apôtres sont en sécurité avec Jésus. A n’en point douter le Seigneur emploie les éléments pour manifester sa puissance, mais aussi nous édifier. L’eau est un élément important tout au long de la Bible, au commencement « l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux » (Gn 1.2). Si l’eau manifeste la colère de l’Éternel (le déluge, le naufrage de Paul dans les Actes, la tempête subie par Jonas, etc…), la foi, la prière et le fait d’être fidèle à Dieu sont à chaque fois la planche de salut. Les choses s’entendent spirituellement, je ne veux pas dire qu’un chrétien est assuré de ne jamais périr dans un naufrage. Cependant quel que soit le danger auquel nous avons à faire face nous sommes invités à nous en remettre au Seigneur, qui est maître de toutes choses, créateur du ciel et de la terre.

Notre astuce, notre vitesse d’exécution ou notre faculté à nager en eaux troubles pourront nous aider à survivre, mais seule la foi en Jésus-Christ pourra réellement nous faire vivre!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s