L’argent à travers la Bible

Chères lectrices, chers lecteurs,

nous poursuivons ce qui commence à être une série du blog, « … à travers la Bible », qui met en évidence des textes de l’Ecriture portant sur des thèmes très actuels. Aujourd’hui nous abordons… l’argent. Comme pour les précédents épisodes l’enjeu n’est pas de faire un relevé exhaustif des mentions du thème dans la Bible, mais plutôt de mettre l’accent sur un ou deux textes qui évoquent ce sujet.

euro-1353420_1920

Abram fait des affaires en Egypte?

Nous allons nous pencher tout d’abord sur la première mention de l’argent dans le Bible, du moins la première mention de l’état financier d’une personne. Cette mention arrive assez tôt dans la Genèse pour nous parler d’Abram:

Gn 13.1-7

1 Abram remonta d’Egypte vers le midi, lui, sa femme, et tout ce qui lui appartenait, et Lot avec lui. 2 Abram était très riche en troupeaux, en argent et en or. 3 Il dirigea ses marches du midi jusqu’à Béthel, jusqu’au lieu où était sa tente au commencement, entre Béthel et Aï, 4 au lieu où était l’autel qu’il avait fait précédemment. Et là, Abram invoqua le nom de l’Éternel.

5 Lot, qui voyageait avec Abram, avait aussi des brebis, des bœufs et des tentes. 6 Et la contrée était insuffisante pour qu’ils demeurassent ensemble, car leurs biens étaient si considérables qu’ils ne pouvaient demeurer ensemble. 7 Il y eut querelle entre les bergers des troupeaux d’Abram et les bergers des troupeaux de Lot. Les Cananéens et les Phérésiens habitaient alors dans le pays.

Le patriarche n’est pas, comme nous pouvons le voir sur certaines représentations picturales, un pauvre nomade équipé d’un unique chameau en fin de course, une tente canadienne et un petit réchaud pour faire griller deux saucisses. Abram, c’est « quelqu’un », comme on dit. Comme nous le révèle la suite du récit et la délivrance de Loth, Abram est capable de réunir et d’armer « 318 hommes bien entraînés » (Gn 14.14). En clair, Abram n’est pas ce qu’on peut appeler un nécessiteux d’un point de vue matériel. C’est donc une personne de bonne condition que l’Éternel a appelé à devenir le patriarche d’une grande nation. Le Seigneur est assez explicite dans sa bénédiction, « je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction » (Gn 12.2).

L’exemple d’Abram, qui deviendra Abraham, montre que l’abondance matérielle n’est pas un signe de réprobation pour le Seigneur. Abraham a été béni, sa fortune a été employée à bon escient pour accomplir le plan du Seigneur. Peut-être l’exemple du patriarche peut-il nous faire réflechir à notre propre situation. Peut-être certains d’entre vous sont-ils comme Abraham, dans l’abondance financière et matérielle. Dans ce cas tant mieux pour vous, très sincèrement, soyez bénis! Demandez-vous simplement pourquoi vous êtes dans l’abondance. L’Éternel a permis que vous ayez beaucoup d’argent, il y a une raison à ça. Repentez-vous, priez, et peut-être le Seigneur vous révélera-t-il pourquoi vous a été accordée la grâce de ne pas souffrir de manque matériel. Une grande oeuvre pour le nom du Seigneur vous attend peut-être!

Le don du coeur

Notre Seigneur Jésus-Christ a donné beaucoup d’enseignements et l’argent n’a pas échappé à son attention, entre autre ce qui concerne la générosité.

Mc 12.41-44

41 Jésus, s’étant assis vis-à-vis du tronc, regardait comment la foule y mettait de l’argent. Plusieurs riches mettaient beaucoup. 42 Il vint aussi une pauvre veuve, elle y mit deux petites pièces, faisant un quart de sou. 43 Alors Jésus, ayant appelé ses disciples, leur dit : Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a donné plus qu’aucun de ceux qui ont mis dans le tronc; 44 car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre.

Ce passage célèbre contient un premier niveau assez évident et bon à rappeler, à savoir qu’un don petit n’est pas négligeable et représente plus en valeur pour Dieu qu’un don numériquement généreux mais qui n’a pas coûté grand chose au donateur (pour faire simple et illustrer avec un exemple concret, un don de 1000$ n’est pas un grand don si on considère que le donateur est Bill Gates). Ces paroles de Jésus contiennent toutefois un appel à faire de notre vie entière une oeuvre pour le Seigneur. Je m’explique.

L’offrande de la veuve est jugée bonne car elle a placé dans le tronc tout ce qu’elle avait pour vivre. Si le système fiscal et le monde fait qu’il est matériellement impossible d’en faire autant de nos jours, nous pouvons cependant réflechir à ce que nous faisons de notre argent. Sans parler nécessairement d’effectuer un don pour soutenir tel ou tel ministère, notre argent est-il utile pour les projets de l’Éternel? Quand nous achetons de la nourriture en quantité raisonnable pour faire manger notre famille, nous pouvons considérer que l’argent n’est pas mal employé (nous satisfaisons aux besoins de notre famille, ce qui est bon). Quand nous réglons notre loyer ou notre crédit immobilier, notre carte de transport pour aller travailler et donc faire vivre notre famille, achetons un réfrigérateur pour conserver notre nourriture, etc, etc, etc, nous pouvons considérer faire des dépenses saines qui nous permettent de vivre correctement sans chi-chi inutile dans le monde. Soyons francs, nous ne nous en tenons pas à ces besoins! A titre personnel j’ai été technophile (je le suis toujours un peu mais moins par la force des choses et du portefeuille…), j’ai dépensé par le passé des sommes astronomiques pour des gadgets électroniques (bracelets connectés, troisième tablette, un petit ordinateur de plus, etc…). A quoi a servi cet argent concrètement pour Dieu? A rien. Il n’a pas servi à me faire manger, n’a pas servi à m’informer (j’avais déjà un ordinateur), il n’a servi à aucun ministère, n’a aidé aucune personne dans le besoin. En clair, j’ai employé mon superflu pour des raisons personnelles, loin de la volonté de Dieu.

Du coup on fait quoi?

De très nombreux textes parlent d’argent dans la Bible. Le Seigneur n’ignore pas ce qu’est l’argent et ce que peut faire l’argent. Ne faut-il plus se faire plaisir? Ce n’est pas mon propos. Simplement, peser ce qu’une dépense a d’utile réellement dans nos vies est une bonne démarche. Comme le montre la situation d’Abraham, on peut être dans l’abondance et être aimé du Seigneur. La question est de savoir ce que nous faisons de cet argent que nous avons la grâce d’avoir en quantité.

L’argent n’est pas un sujet tabou pour l’Éternel. Si la pudeur naturelle veut que nous n’étalions pas devant tout le monde nos revenus, le Seigneur sait, lui, ce que nous faisons de notre argent et des biens que nous recevons.

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’argent à travers la Bible »

  1. Ping : Présentation de Credofunding, site de financement participatif chrétien | La Colombe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s