Les chrétiens déçus des assemblées et qui décident de ne plus en fréquenter ont-ils raison?

Chères lectrices, chers lecteurs,

nous abordons aujourd’hui l’importance, ou pas, du rôle des assemblées dans la vie du chrétien. Certaines personnes, déçues par les assemblées, préfèrent les quitter et ne plus y mettre les pieds. D’un autre côté, certains semblent prononcer un discours du type « hors d’une assemblée point de salut ». Voyons quelques points.

assemblee_generale

Les raisons de la colère

Les raisons pouvant pousser un chrétien à quitter son assemblée sont nombreuses. Le présent article ne prétend pas être exhaustif, je vais simplement parler de quelques exemples que j’ai moi-même rencontré. Une raison invoquée est parfois le libéralisme ambiant et le fait que des aspects essentiels de la foi chrétienne comme la divinité du Christ, la résurrection des morts ou encore la réalité du péché et la nécessité de se repentir sont soigneusement passés sous silence par certains prédicateurs. Certains vont même jusqu’à annoncer que Jésus n’est qu’un vague symbole humaniste, qu’après tout savoir si il a existé ou pas, accompli ou pas ses miracles, n’a pas grande importance. Il n’est pas étonnant avec de tels discours de voir partir en courant des chrétiens confessant Jésus-Christ Seigneur et sauveur. L’Eglise Protestante Unie de France (EPUdF) n’est pas épargnée par le phénomène, j’ai il y a quelques temps écrit un article que vous pouvez retrouver ici.

Une autre raison est un évangile de la prospérité poussé à son paroxysme chez certains prédicateurs. Nous vivons dans un monde où la monnaie est la forme d’échange, c’est un fait, cependant ramener la santé spirituelle à une question d’épaisseur de portefeuille est discriminant. Plus grave encore, il peut arriver qu’une personne chargée de la collecte des offrandes garde une partie des donations pour sa propre personne. C’est un cas manifeste de détournement de fond.

Libéralisme théologique, évangile de la prospérité, comportement scandaleux, voici trois éléments justifiant pleinement le fait de se séparer d’une assemblée.

Le mythe de l’assemblée locale parfaite

Peut-être d’autres personnes sont-elles à la recherche de « l’assemblée parfaite », celle où toutes les sœurs et frères seront exactement, ou quart de millimètre près, sur la même ligne théologique, où il n’y aura aucun soucis matériel, tout le monde de bonne humeur tout le temps, etc… A ce stade il est bon de différencier l’Eglise avec un grand « E », les brebis du Christ, et les églises locales. Pour prendre un exemple, l’église de Corinthe du temps de l’apôtre Paul était agrée par Dieu, « il y a dans cette ville un peuple nombreux qui m’appartient » (Ac 18.10). Une communauté qui appartient à Dieu comme les corinthiens n’est pas exempte de péchés comme le montre les lettres de l’apôtre, qui y répond à un cas d’inceste (1 Co 5.1), à des membres orgueilleux (1 Co 4.18), des gens même qui nient des aspects essentiels comme la résurrection des morts (1 Co 15.12). L’église de Corinthe, comme bien des églises locales, avait des soucis spirituels comme nous l’avons vu. La réaction de l’apôtre a-t-elle été de dire qu’il fallait quitter le navire? Non, il a exhorté les corinthiens avec ses écrits pour faire perdurer la communauté et la redresser dans la foi.

L’assemblée parfaite n’est donc pas une église avec un petit « e ». Une assemblée locale comporte ses imperfections, c’est ainsi, et ça a toujours été ainsi.

Et avec ça, on fait quoi?

Trouver une assemblée confessante dans laquelle nous pouvons pleinement louer le Seigneur avec force est une bénédiction. Dans ce cas, il faut rendre grâce à l’Éternel de nous avoir amené à fréquenter une telle église et prier pour que l’Esprit y insuffle les meilleurs œuvres pour la gloire de Dieu.

Quitter une assemblée libérale est normal quand nous avons foi en Jésus-Christ mort et ressuscité. En revanche en déduire qu’il ne faut plus du tout fréquenter les assemblées est une conclusions hâtive. Juger toutes les assemblées chrétiennes de part le monde par le seul prisme de sa propre mauvaise expérience revient à faire d’un cas particulier une généralité. Un peu comme si je disais que tous les professeurs de physique-chimie sont incompétents sous prétexte que je n’ai eu que de mauvais professeurs de physique-chimie au lycée.

Ce n’est pas à moi de vous dire si vous devez ou pas intégrer une assemblée si vous n’en avez pas déjà trouvé une. Simplement je voulais donner quelques raisons qui me semblent incohérentes dans le refus systématique des assemblées. Quoi qu’il en soit je prie pour que chaque brebis du Seigneur puisse louer l’Éternel dans les meilleures conditions, où qu’elle se trouve.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les chrétiens déçus des assemblées et qui décident de ne plus en fréquenter ont-ils raison? »

  1. Ryckeboer

    mercie pour ce bel encouragement , mais il ne répond pas a la question .
    ou est la vrai assemblée parmi les centaines de dénominations différentes ??????
    chacun déploiera sa propre doctrine .
    sur l’ensemble nous sommes tous d’accord ou presque , mais sur le reste il y a des fossés .
    entre les assemblées , ce qui n’existaient pas du temps des apôtres puisqu’ils avaient autorité pour définir les croyance des uns et des autres ?.
    qui de nos jour as autorité pour définir les dogmes et doctrines ???????????
    donc solution un retour aux sources juive et chrétiennes mais la encore on vas se disputer shabbat pas shabbat , paque ou tous les dimanches ,
    trouvez une assemblée ou on loue pleinement le Seigneur oui laquelle ???
    qu’elle est son Nom ??
    je lance un défi , réunissez vous entre pasteurs adventiste , pentecotiste , non pentecotiste , messianiques , témoins de Jéhovah , catholique , mormons , évangéliques ,et plus , combattez pour la sainte doctrine les uns les autres et ensuite nous pourrons juger qui as tors qui as raison , le problèmes est que tous vous allez croire que votre église est la meilleur et la plus fidèles et il n’en ressortira pas unanimité .

    J'aime

    Répondre
    1. satch669 Auteur de l’article

      Bonsoir Ryckeboer,

      vous soulevez la question de la doctrine, ce n’était pas l’angle de mon article c’est la raison pour laquelle je ne répond pas à cette question 😉

      En effet du temps de l’Eglise apostolique l’autorité était claire et net. Cependant comme je pense l’avoir montré avec l’exemple des Corinthiens des assemblées, fussent-elles agrées par Dieu, comportaient en leur sein des erreurs doctrinales majeures que Paul a du rectifier dans ses lettres et ses exhortations.

      Effectivement la difficulté du temps que nous vivons est qu’il n’y a plus d’apôtres. Peut-être devons nous nous rectifier en fonction des avertissements envoyés à Jean au sujet des sept églises au début de l’Apocalypse…

      A la finale faut respirer un bon coup et continuer à prier et se repentir sans relâche.

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s