Vers les 500 ans de la réforme, enjeux et perspectives

Chères lectrices, chers lecteurs,

comme vous l’avez peut-être constaté nous entrons dans une année de commémoration de la réforme, qui se terminera dans un an, le 31 octobre 2017, par les 500 ans de l’affichage des 95 thèses de Martin Luther contre les indulgences sur les murs de l’église de Wittemberg. Voyons rapidement quels sont les enjeux et les perspectives de cette année qui s’annonce.

0000000462l

Une commémoration?!

A titre personnel je ne suis pas très friand du terme de « commémoration ». Nous pouvons certes nous souvenir de l’oeuvre des réformateurs que furent Luther, Calvin, Zwingli et tant d’autres, cependant il ne faudrait pas que cette commémoration tourne au culte de la personnalité. A mon sens ces 500 ans de la réforme sont surtout une occasion de regarder l’avenir du christianisme et de dégager quels seront les enjeux pour demain.

De l’enjeu de la louange

Regarder en arrière n’est bénéfique que pour tirer des enseignements pour le futur. Martin Luther a compris assez tôt l’enjeu de la louange et a revitalisé de son temps ce ministère en composant lui-même des airs et en appuyant le fait que la musique était au service de Dieu. Nous pouvons de plus citer l’apôtre Paul, Que ferais-je donc? Je prierai avec mon esprit, mais je prierai aussi avec mon intelligence. Je chanterai les louanges de Dieu avec mon esprit, mais je chanterai aussi avec mon intelligence (1 Co 14.15).

Il y a des moments clés dans un culte, comme la lecture de la parole et la prédication. Force est de constater que dans de nombreuses paroisses malheureusement la louange est un peu mise de côté, voir est perçue comme un moment ennuyeux auquel nous assistons contrains et forcés en attendant la prédication ou la Sainte Cène. A titre personnel je suis ravi suite à mon déménagement d’avoir trouvé une paroisse qui cherche à développer le ministère de louange et comprend l’enjeu qui se cache derrière, qui n’est autre que la vitalité spirituelle de la communauté. Une réelle recherche sur la manière de rendre la louange à Dieu, avec les compétences de chacun, est bel et bien un des enjeux de ces prochaines années.

Confession de foi 2017

J’ai abordé ce point plus en détail dans un article que vous pouvez retrouver ici. L’EPUdF a pour projet, déjà bien avancé, de revoir la confession de foi à l’occasion des 500 ans de la réforme. Certaines inquiétudes sont nées à la vue d’un tournant libéral assez net dans l’avant projet de déclaration, mettant en sourdine certains aspects essentiels de notre foi, comme la divinité de Jésus. Ce projet de confession de foi ne présente pas non plus de référence claire à la résurrection du Christ, ce qui pose un petit soucis (1 Co 15.12-14, je dis ça, je dis rien…).

L’enjeu sera donc de « maintenir la baraque », tout en professant notre foi et ne pas créer de nouvelle division au sein de l’EPUdF. Vaste challenge! Nous verrons bien dans quelques temps quelle sera la version finale de la nouvelle confession de foi, beaucoup d’inquiétudes demeurent. Ces inquiétudes peuvent être nuancées par le fait que de nombreuses paroisses confessent la mort et la résurrection du Christ, l’essentiel de notre foi.

Les Attestants

J’ai évoqué cette initiative dans un article précédent, le mouvement s’est constitué suite à des décisions pour le moins contestables du synode de 2015 concernant la bénédiction des mariages homosexuels. La site du mouvement, consultable ici, propose les informations nécessaires pour suivre l’actualité. L’idée est de « rendre aux Écritures bibliques leur caractère souverain pour la foi et la vie, chercher à vivifier la foi et la prière » (extrait de la déclaration d’intention du mouvement). Ne nous cachons pas derrière notre pouce, il y a un soucis à l’EPUdF. C’est flagrant, si tout allait bien pourquoi le mouvement Attestant se sentirait-il obligé de rappeler les fondements de notre foi? L’existence même du mouvement met en évidence le vide spirituel qui peut être palpable dans certaines paroisses libérales.

Le mouvement Attestant propose divers outils et a entre autre relayé le parcours de formation biblique de l’église du Marais, que vous pouvez retrouver ici. Le développement du mouvement Attestant sera un enjeu pour les prochains mois, en espérant gagner (ou regagner!) à la cause du Christ mort et ressuscité le plus grand nombre de paroisses.

Les perspectives

Je vais conclure par les perspectives, claires vu les enjeux soulevés dans cet article. La perspective que je défends correspond peu ou prou à la volonté du mouvement Attestant, à savoir remettre la foi dans les Écritures et la réalité de la Croix au centre. N’oublions pas la louange, qui doit se renouveler et gagner en santé spirituelle. L’idéal serait bien entendu de refaire d’un christianisme confessant la norme au sein de l’EPUdF et de limiter l’influence libérale. Les prochains mois vont nous éclairer un peu plus sur le chemin emprunté.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Vers les 500 ans de la réforme, enjeux et perspectives »

  1. Ping : Relativisme, élitisme, condescendance: l’argumentation libérale | La Colombe

  2. Ping : Déclaration de foi 2017 EPUdF – L’impasse | La Colombe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s