La Colombe du Dimanche – Numéro 31 – Edition du 26 juin 2016

Chères lectrices, chers lecteurs,

voici le lien de téléchargement:

La Colombe du Dimanche – Numéro 31 – Edition du 26 juin 2016

Cette semaine nous posons la réflexion du jugement. Ne prend-t-il pas une place trop importante chez certains? Nous nous posons la questions à l’aide d’un épisode du ministère de Jésus.

Bonne lecture et bon dimanche!

Publicités

3 réflexions au sujet de « La Colombe du Dimanche – Numéro 31 – Edition du 26 juin 2016 »

  1. Béréenne attitude

    Les personnes nées dans le christianisme, reprennent parfois certaines habitudes comme « base du christianisme ». Souvent beaucoup de rites-rituels, depuis fermer les yeux pour prier, ou encore se tenir les mains ou pas, commencer ou terminer une prière d’une certaine façon. Les chrétiens de pères en fils sont souvent très ouverts envers ceux qui ont d’autres habitudes dans le christianisme et en dehors même du christianisme …
    Plusieurs mouvement de chrétiens de père en fils, ne se sont pas ouverts aux autres, en tout cas sur ce plan là. Ils ont oui, des réactions épidermiques à passablement de choses …
    Mais ce ne sont pas des nouveaux-convertis.
    Ce sont des groupes de chrétiens de père en fils tout autant que dans d’autres christianismes. Si ces derniers influencent très vite les nouveaux-convertis à s’ouvrir aux autres, les groupes repliés sur eux-mêmes font la même chose, mais dans l’autre sens …

    Il est visible et palpable que dans les pays où la foi est interdite, les nouveaux-convertis débordent d’amour envers tous, tout en étant « par la force des choses séparés des non-chrétiens », Eux ne sont souvent pas du tout influencés par un groupe ou un autre. Ils ne se sont pas convertis à une forme ou une autre de christianisme. Pourquoi restent-ils chrétiens, en fait, dans un pays complétement hostile à leur foi?

    De mêmes chrétiens (avec le même fond du coeur) dans « nos » pays entièrement libre sur le plan religieux sont souvent très surpris de découvrir un christianisme … sans Christ.

    J'aime

    Répondre
  2. satch669 Auteur de l’article

    Bonjour,

    merci pour vos réflexions complémentaires. Effectivement il y a un christianisme sans Christ qui se développe, j’ai écrit un article là-dessus (https://thecolombe.wordpress.com/2016/04/22/confession-de-foi-2017-la-victoire-du-liberalisme/)

    A titre personnel, même si par abus de langage je peux parfois employer le terme de « me convertir », je pense que l’action ne vient pas de nous (Ep 2.8-9, Jn 6.44 par exemple). Pour être plus précis il faudrait donc que je dise le moment où j’ai été touché. C’était en 2005 en visionnant la Passion du Christ. Après avoir vu ce film le fait que Jésus Christ était Seigneur et Sauveur, parole de Dieu incarnée, m’a semblé évident. Pourtant j’avais déjà lu la Bible, pour un intérêt purement culturel, j’avais bien entendu trouvé de bonnes choses dans les évangiles, mais jusqu’à ce que je sois converti la divinité de Jésus restait pour moi une simple hypothèse.

    ça a changé beaucoup de choses, en terme de morale et de vie. Surtout une force et le fait de ne jamais être inquiet.

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s