Confession de foi 2017 – La victoire du libéralisme?

Chères lectrices, chers lecteurs,

comme vous le savez 2017 va marquer le 500ème anniversaire de l’affichage des 95 thèses de Luther contre les indulgences sur la porte de l’église de Wittemberg, coup d’envoi de la réforme protestante. L’EPUdF, Eglise Protestante Unie de France, a choisi cette date pour proclamer une nouvelle confession de foi. Quelle tournure va prendre cette confession? Quels en sont les enjeux?

2296768431_small_2

Les confessions de foi réformées

Suite aux thèses de Martin Luther, la réforme a gagné du terrain en Europe. Rapidement des synodes se sont réunis afin de se mettre d’accord sur une même compréhension des écritures. Il a unanimement été reconnu que le symbole des apôtres, le credo, réunissait les articles de foi auxquels un chrétien devait croire. On peut le considérer comme une base commune que catholiques romains et protestants partagent.

La foi réformée s’est forgée sur la Bible, affermie par des confessions de foi. Si il en est une à retenir c’est la confession de foi de la Rochelle, proclamée en 1571 à… la Rochelle. Ce document reprend, citation de versets bibliques à l’appui, la foi réformée dans son ensemble et constitue un bon résumé. Autorité des écritures, divinité de Jésus Christ, élection inconditionnelle, grâce irrésistible, tout est passé en revue.

Le document en français actualisé est consultable ici.

Cette confession de foi de la Rochelle a servi de trame à nos églises réformées jusque à aujourd’hui, du moins officiellement… La dernière confession de foi française remonte à 1938 et s’inspire très largement de celle de 1571.

Le projet 2017 – les craintes

Le projet 2017 consiste en une nouvelle confession de foi. Sur le site internet de l’EPUdF, on peut trouver une section « nos thèses pour 2017 ». Dépoussiérer la confession de foi de 1938 peut sembler une bonne idée, mais force est de constater que les thèmes se promenant sur le site de l’EPUdF et relayés par leur compte Facebook ont de quoi déconcerter. On y parle marbrure sur papier (?!), ateliers art plastique (?!), atelier sculpture sur terre (?!). On y parle jamais ou presque de la parole de Dieu.

Ceci étant dit ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je suis à titre personnel passionné d’histoire, d’histoire du sport, de musique, de littérature et considère que ces passions font partie intégrante de ma personnalité. Vive le sport, vive la littérature, vive la musique! Je trouve simplement navrant que le message biblique soit aussi enfoui sous des activités tout juste para-bibliques. De quoi l’EPUdF a-t-elle peur, du message des évangiles?

La réaction du mouvement attestant

En réaction à un certain libéralisme au sein de l’EPUdF s’est constitué un groupe appelé mouvement attestant. Certains pasteurs ont rejoint l’idée, qui est de conserver le message des évangiles, la divinité de Jésus entre autre. Or il semble selon une source de ce mouvement que « le projet de déclaration de foi de l’EPUdF ne mentionne pas la divinité de Jésus ». Intégralité de l’article ici.  « Les attestants » n’est qu’un courant de l’EPUdF pour le moment, cependant si les faits se confirment, à savoir le fait de ne plus mentionner la divinité de Jésus Christ dans la nouvelle confession de foi, il y a de la séparation dans l’air.

2017 année de la victoire du libéralisme?

Le protestantisme libéral est un courant frais et salutaire au sein de notre église. Les prédications de pasteurs libéraux amènent parfois des angles que nous n’avions pas vu de prime abord dans les textes bibliques. Cependant il ne s’agit que d’un courant. Il est à mon sens préjudiciable de constituer une nouvelle confession de foi occultant la divinité du Christ. Ne pas mentionner Jésus Christ comme verbe de Dieu incarné dans une confession de foi reviendrait à imposer les idées libérales, en gros faire que notre confession de foi ne soit qu’un vague fourre-tout qui plait à tout le monde, un peu humaniste, contre la maladie, contre la guerre, pour la paix, teinté d’un tout petit peu de christianisme.

A titre personnel je partage la foi réformée traditionnelle, l’héritage de la réforme de Martin Luther et Jean Calvin. Si j’aime de temps à autre assister à un culte libéral pour découvrir de nouvelles façons d’appréhender les écritures, je n’en partage en revanche en général pas la foi. Le protestantisme libéral a-t-il dores et déjà gagné et va-t-il faire en sorte que la divinité de Jésus Christ soit mise à l’index dans la nouvelle confession de foi? Réponse en 2017!

Publicités

7 réflexions au sujet de « Confession de foi 2017 – La victoire du libéralisme? »

  1. Ping : Suprimer la divinité de Jésus en même tant celle de Marie ou … ? | Béréenne attitude

  2. Ping : Vers les 500 ans de la réforme, enjeux et perspectives | La Colombe

  3. Ping : Les chrétiens déçus des assemblées et qui décident de ne plus en fréquenter ont-ils raison? | La Colombe

  4. Ping : Relativisme, élitisme, condescendance: l’argumentation libérale | La Colombe

  5. Ping : Déclaration de foi 2017 EPUdF – L’impasse | La Colombe

  6. Manumax

    Il faut y retirer les hérésies, la Bible dit que le seul vrai Dieu c’est le Père, la Trinité est fausse, preuve :

    1 Corinthiens 8.6 :
    néanmoins pour nous il n’y a qu’un seul Dieu, le Père

    Jean 17.3 :
    Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.

    1 Timothée 2.5 :
    Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s