Internet sous perfusion

Chères lectrices, chers lecteurs,

internet a été une révolution dans notre manière d’accéder à l’information et au divertissement. La technologie progressant, les débits étant toujours plus rapides, nous avons droit à une quantité d’actualité et de prestations à portée de clic et très rapidement. Quelles sont les conséquences de l’arrivée de cette technologie dans notre façon d’appréhender la vie?

Internet1

Un article paradoxal

Le présent article est assez étrange. En effet si vous le lisez c’est que vous disposez d’internet, c’est que je dispose moi-même d’internet. Or, l’article va parler de sérieux effets pervers d’internet. Comme vous le comprenez et si vous me prêtez un minimum de bon sens, je n’aurais pas créé le site La Colombe si j’avais été anti-internet, je ne vais pas me livrer à une charge aveugle contre la toile.

Disponibilité de l’information et autonomie

Commençons très rapidement par enfoncer les portes ouvertes. Le grand gain d’internet est à n’en pas douter la disponibilité de l’information. Cette disponibilité est à même de développer l’autonomie pour qui sait un peu chercher. Envie de vous mettre au scrapbooking? Google est votre ami, vous trouverez par une simple recherche des tutoriels et magasins proposant du matériel. Envie de vous renseigner sur le protestantisme? Cherchez pas, vous êtes sur le bon site. Envie de comparer des tablettes, des téléphones en vue d’un futur achat? Là encore vous trouverez des tests comparatifs, des avis d’utilisateur, etc…

On peut multiplier à l’infini les avantages d’internet, presque tout ce qui se fait est à disposition, tout de suite.

L’horreur des panneaux Facebook, le drame des réseaux sociaux

Etant utilisateur des réseaux sociaux, je ne vais pas m’étendre sur le sujet, sauf à faire une autocritique, il faudrait que j’essaie de décrocher un peu. Le présent article sera d’ailleurs partagé sur twitter et sur Facebook. Les réseaux sociaux rivalisent pour contenir le pire et le meilleur. Le meilleur c’est la possibilité d’organiser des événements facilement avec vos contacts, c’est parfois retrouver des amis de petite enfance. Ça c’est vraiment bien, comme le fait de prendre quelques minutes pour interagir sur les publications marrantes de ses amis.

Le pire des réseaux sociaux consiste dans le prêt à penser « new age / babacool sur le retour / philosophie de comptoir ». L’archétype de cette réflexion, philosophie du pauvre, c’est les panneaux Facebook. Faites pas comme si vous ne connaissiez pas, vous voyez bien de quoi je parle! Si ces panneaux, largement partagés, subissaient par le passé le filtre qualitatif, depuis quelques temps ils regorgent de dictons prêt à penser. Pour un adulte éveillé pas de soucis, pour un jeune ces panneaux peuvent devenir l’Alpha et l’Oméga de la pensée. Le jeune en quête de sens dans sa vie peut avec ces panneaux se croire un penseur ou un philosophe. Or penser ça s’apprend, ça se travaille et ce n’est pas donné à tout le monde. Les panneaux représentent le mirage que la pensée construite est à la portée de tous.

Les panneaux ne sont que la représentation la plus connue d’un des cancers d’internet, à savoir la simplification à outrance de la pensée et des propos. Il faut que tout aille vite, que tout soit contenu en quelques lignes. A trop simplifier des concepts compliqués, on finit par éluder ce qui en principe nous apprend à raisonner. Quand on voit les études du temps passé sur Facebook par les adolescents on peut légitimement se demander de quoi, disons de qui demain sera fait.

L’information alternative

Méchant Le Monde! Méchant BFMTV! Méchant Le Figaro! Médias vendus à l’establishment, regardons donc les médias alternatifs sur internet. Nous ne sommes pas des gogos tout de même!

Voici le type de réflexion populaire sur la toile. A titre personnel je trouve bénéfique les médias alternatifs, dont internet a facilité l’émergence. Je peux par exemple vous recommander chaudement Contrepoints, média complètement indépendant et gratuit d’information économique de tendance libérale conservatrice. Simplement tous les médias alternatifs ne sont pas du même tonneau que Contrepoints, loin de là. Je vous invite à faire un petit tour des médias alternatifs, vous allez y voir des considérations sur les races reptiliennes infiltrées dans la société, les chemtrails, les juifs, la Vatican, les juifs, les quenelles, Dieudonné, les juifs, les OVNIs, les juifs, etc… J’avoue être un peu caricatural, d’autres sujets sont traités par ces médias alternatifs, comme Israël par exemple.

Le drame est que ces sites ridiculisent l’information alternative crédible, faisant dire à certains « t’as vu ça sur internet, c’est faux ». L’autre drame est que ces sites font dire à de nombreux jeunes internautes que rien n’est de leur faute, que tout est de la faute du gouvernement, des reptiliens, des juifs, dans leurs échecs. Pratique, d’avoir un juif sous la main pour justifier ses propres lacunes! C’est tellement plus facile que de réflechir.

Préférer le ballon de rouge à la perfusion

Faites comme vous voulez, je n’irai pas vérifier votre utilisation d’internet 😉 Simplement l’information sous perfusion et la continuité des actualités au rythme du rafraîchissement d’un flux d’actualité privilégient l’information brute et immédiate à la vue d’ensemble et à l’analyse. C’est la raison pour laquelle je préfère à titre personnel lire sur internet plutôt que regarder les informations en continu. La lecture d’un ou plusieurs articles en fin de journée est une démarche qui nécessite déjà de se concentrer un minimum. Le cerveau est donc conditionné pour réflechir. La démarche est plus saine à mon humble avis que de s’enfiler de l’information en continu et en vidéo au fil de la journée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s