Le Monde de Narnia – Analyse et considérations

Chères lectrices, chers lecteurs,

la littérature de style médiéval-fantastique possède son must avec la saga du Seigneur des Anneaux. Plus récemment la série Eragon a rencontré un franc succès en librairie (beaucoup moins dans les salles obscures…). Une autre série de livres constitue une référence en la matière, les sept tomes du Monde de Narnia. Je vous propose une petite analyse de cette saga qui derrière son apparence enfantine dépasse tous les ouvrages du genre dans la force de son message.

fire-king-artwork-lion-wallpaper

Le Monde de Narnia, c’est quoi?

Le Monde de Narnia est une série de sept livres écrits par le britannique C.S Lewis entre 1950 et 1957. Lewis était professeur de littérature, critique littéraire et théologien chrétien. C’était un ami intime de J.R.R Tolkien, ce dernier l’ayant converti au christianisme. L’influence de la conversion de Lewis a eu un impact irrésistible sur la saga Narnia comme nous allons le voir.

Le principe en (très) bref

Le personnage récurrent de la série, seul à apparaître dans les sept livres est un grand lion qui parle et qui s’appelle Aslan, nous y reviendrons. Les livres de Narnia mettent en scène des enfants durant la seconde guerre mondiale, qui à la faveur d’événements étranges se retrouvent propulsés dans un autre monde, le monde de Narnia. Ces enfants (de la famille Pevensie) vont vivre dans ce monde étrange des aventures, entourés d’êtres tels que des nains, des centaures, des driades, des naïades, etc…

Les aventures en elles-même sont de facture très classique. Il y a un problème dans le monde de Narnia et les enfants aident à le résoudre. L’originalité se trouve ailleurs.

Etre Roi ou ne pas l’être

Le premier livre raconte (entre autre) la création du monde de Narnia, le dernier livre sa destruction. Entre temps, les récits se déroulent dans un monde dont le système de gouvernement est la monarchie. L’établissement de la monarchie de Narnia est réalisé dès le premier tome, avec le premier couple royal. Sous des apparences de conte pour enfants la description de la légitimité des Rois de Narnia est un des éléments passionnants au cours des sept tomes de la série.

Il y a plusieurs configurations, les premiers rois et reines sont légitimes. Le tome 4, Le Prince Caspian, voit apparaître un peuple envahisseur propulser une dynastie usurpatrice sur le trône de Narnia. Or le sauveur du monde de Narnia viendra justement de cette dynastie, le fameux Prince Caspian. Pour un ouvrage que des enfants de dix ans peuvent lire, la réflexion sur la légitimité du pouvoir est fine et ne passe pas inaperçue pour le lecteur adulte attentif. Pour un enfant, le fait que les actes justes de ce prince transcendent ses origines borderline pour diriger le pays sont une belle leçon.

La mort est heureuse!

Un thème récurrent est la mort. L’Odyssée de Passeur d’Aurore, cinquième tome et troisième adapté au cinéma, livre une réflexion sur le passage dans l’au delà. Le film sorti en 2010 édulcore hélas, pour des soucis de maintenir un large public, cette évocation de la mort (en plus de modifier considérablement l’histoire…). Les héros au bout de leur périple en mer se trouvent confrontés à la fin du livre au lion Aslan. Pour le suivre dans son pays au delà de Narnia, il faut accepter de ne plus jamais en sortir. La métaphore avec le paradis est évidente dans le livre, un peu moins dans le film. Une grande souris qui parle du nom de Ripichip acceptera de tout laisser tomber pour rejoindre la pays d’Aslan, en d’autres termes elle acceptera sa mort inéluctable.

Ce fait d’accepter qu’un jour ou l’autre nous allons tous manger les pissenlits par la racine est une chose difficile à amener pour un jeune lectorat. Un lecteur adulte y verra un véritable poème sur la mort, avec une perspective qui est loin d’être négative, simplement un ailleurs merveilleux attendu une fois toutes choses accomplies ici bas.

Le lion Aslan

C’est le seul personnage présent dans tous les tomes et pour cause, c’est lui qui a créé Narnia par sa parole. C’est à travers Aslan que la conversion de C.S. Lewis se fait le plus sentir, le grand lion étant une figure du Christ à peine dissimulée. Après avoir été livré au sacrifice de manière injuste, il ressuscite dans le deuxième volet Le Lion, la sorcière blanche et l’armoire magique, qui est le premier film adapté au cinéma.

La fin de l’histoire, l’Apocalypse

Le septième et dernier tome, La dernière bataille, comporte de nombreuses références au livre de l’Apocalypse. Le monde de Narnia tel que nous l’avons connu est détruit. Les personnages principaux meurent sur la terre. La fin de l’histoire est surprenante et est à même de dérouter un jeune lecteur. Les gentils gagnent quand même à la fin, mais la victoire est dans le salut et non dans une hypothétique quête matérielle. C’est là toute l’originalité de l’oeuvre de C.S. Lewis! Bien que le Seigneur des Anneaux regorge de références bibliques, aucune autre saga n’est allé aussi loin que Narnia, en allant jusqu’à faire mourir tout le monde à la fin. Les derniers chapitres sont d’une grande poésie!

Narnia or not Narnia?

Il y a une véritable « ambiance Narnia » qui filtre à travers tous les livres de la série. Pour en juger il ne faut pas retenir ce que l’on sait des films, qui bien que comportant de réelles qualités ne rendent pas toujours compte de la profondeur du message délivré. Au delà des références c’est de bonnes histoires qui vous feront retomber en enfance, dans un monde magnifique avec des créatures improbables. En allant plus loin cette lecture sait aborder des thèmes sensibles, la légitimité d’un chef, la peur de la mort, le sens d’une vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s