Napoléon Ier en images

Chères lectrices, chers lecteurs,

je vous propose de replonger dans une page d’histoire de notre pays avec quelques événements du règne de Napoléon Ier. J’ai eu la chance il y a quelques temps de me rendre à une exposition aux Invalides où étaient présentées des pièces importantes de l’épopée napoléonienne. Petite visite guidée en image!

Un bicorne, une redingote: l’identité visuelle

IMG_0309

Napoléon était-il un professionnel du marketing? Non, toujours est-il qu’il a su se forger pour l’histoire une identité qui dès lors qu’on y fait référence nous place immédiatement dans la légende napoléonienne. Voici ci-dessus une photo d’un de ses bicornes et de sa fameuse redingote, ces deux accoutrements à deux seuls sont une marque de l’identité de l’Empereur.

1797, traité de Campo-Formio

IMG_0301

Le général Bonaparte a mené de main de maître une des plus audacieuse campagnes militaires, la campagne d’Italie. Né en 1769 en Corse, Napoléon Bonaparte est devenu Général de brigade en 1793 et compte cette année-là un premier exploit militaire, la défense du port de Toulon où il a prouvé ses qualités d’artilleur. Une fois les horreurs de la terreur passées, Barras, alors membre du Directoire, n’oubliera pas les exploits du jeune Bonaparte et lui confiera la tête de l’armée d’Italie, sensée mettre fin à la domination autrichienne dans la péninsule.

Débutée en 1796, la campagne d’Italie sera le théâtre de batailles devenues légendaires, Lodi, Arcole et la bataille décisive de Rivoli en 1797. Le traité de Campo-Formio (photo ci-dessus) va sceller officiellement le recul autrichien et la victoire de la République française.

1802, Traité d’Amiens

IMG_0302

Après l’Italie, Napoléon se lance dans une campagne d’Egypte laborieuse en 1798. Ce sera son dernier fait d’arme en tant que « simple » général, il devient Premier Consul de la République suite au coup d’état du 18 Brumaire en 1799, à l’age de 30 ans.

L’Angleterre sera l’écharde dans le pied de la France durant toute la période Napoléonienne, le seul traité de paix et de non agression entre la France et la perfide Albion sera le traité d’Amiens (photo ci-dessus) en 1802.

1804, le code civil

IMG_0308

Napoléon écrira dans le mémorial de Saint-Hélène « si on doit retenir une chose de moi, si une chose reste de moi, ce sera le code civil ».

Promulgué le 21 mars 1804 (photo ci-dessus), ce code reprend en fait bon nombre de points de droit déjà soulevés lors de la Révolution, mais qui n’avaient pas été mis en forme. On y trouve entre autre les clauses pour le divorce…

1804, Constitution de l’Empire

IMG_0303

Le régime du Consulat va connaitre un changement majeur en 1804, Bonaparte se fera couronner Empereur des Français sous le nom de Napoléon Ier avec à la clé une nouvelle constitution (photo ci-dessus). Populaire auprès de l’armée à ce moment, les finances de la France étant au beau fixe, le peuple est ravi de voir Napoléon sacré à Notre-Dame de Paris le 2 décembre 1804, oubliant qu’à peine 11 ans plus tôt ils ont coupé la tête d’un Roi…

1805, bataille d’Austerlitz

IMG_0306

La paix d’Amiens est bien fragile, Napoléon face à la menace anglaise songe un temps à envahir l’île mais à cause du désastre de Trafalgar qui voit le génie anglais de l’Amiral Nelson triompher de la flotte française, il renonce.

La pression se fait sentir à l’Est, où une nouvelle coalition se forme. Partant de Boulogne où il stationnait en vue de l’invasion de l’Angleterre, Napoléon fait faire à son armée un volte face unique en son genre, précipitant en un temps record ce qu’on appelle désormais la Grande Armée au cœur de l’Europe.

Bonaparte fête l’anniversaire de son couronnement le 2 décembre 1805 avec la victoire d’Austerlitz, modèle de stratégie militaire où il défait les armées russes et autrichiennes pourtant supérieures en nombre. Il dresse un plan de bataille particulier, incompréhensible pour qui ne parle pas le Napoléon couramment. Le chef d’état major, Général Berthier, était l’homme capable d’interpréter ses croquis (sur la photo ci-dessus, l’authentique croquis effectué par l’Empereur à Austerlitz) afin de restituer des ordres claires aux troupes. Il manquera cruellement à Waterloo, les ordres de Napoléon mal interprétés par les généraux conduiront à la défaite…

La tombe impériale

IMG_0311

Napoléon est venu à bout d’une première coalition quand il était général (victoire finale de Rivoli en 1797), d’une deuxième toujours sur la péninsule italienne (1800), d’une troisième (victoire décisive d’Austerlitz en 1805).

Peu à peu les adversaires s’organisent et ne se laissent plus dépasser. La Grande Armée remportera tout de même la victoire sur une quatrième coalition, avec les batailles de Iéna (1806, face aux prussiens) et de Friedland (1807, face aux russes). Mais le succès est moins fulgurant, Napoléon ayant manqué de peu de perdre la bataille d’Eylo (il s’agit plus d’un match nul que d’une victoire d’ailleurs). Il y aura encore une victoire sur une cinquième coalition, difficile, avec la défaite d’Essling (1809) puis finalement la libération de la victoire à Wagram (1809).

Napoléon va alors quitter l’impératrice Joséphine, qui ne lui donne pas de descendance, pour épouser Marie-Louise d’Autriche. La campagne de 1812 en Russie sera une catastrophe, la guerre d’Espagne de 1808 à 18012 un bourbier et Napoléon perdra et abdiquera face à une sixième coalition en 1813.

Malgré quelques sursauts de génie (campagne de France en 1814 où il défend le territoire avec 80000 hommes face aux coalisé, opposant une coriace résistance), il ira en exil sur l’île d’Elbe. Il quittera son exil pour reprendre le pouvoir pour 100 jours, gagnera une dernière bataille face aux prussiens (1815, bataille de Ligny), pour finalement perdre à Waterloo face aux anglais et prussiens réunis en 1815.

Reste l’exil à Saint-Hélène, jusqu’à la mort de Napoléon en 1821. En 1844 ses restes feront leur grand retour dans Paris, portés par une foule nostalgique de l’épopée impériale. On peut encore voir sa tombe monumentale (voir photo ci-dessus) aux Invalides.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s